Maudit Journal 2013 – Interlude…

Pas évident de sortir du pageot aujourd’hui, et je dois dire que c’est un peu à cause de toi, cher journal. Euh… en fait c’est carrément de ta faute, ouais ! Moi qui voulait juste poser deux, trois idées avant de me coucher, histoire de gagner du temps, pas moyen de lâcher le clavier avant d’avoir fini l’article… La conscience professionnelle, c’est un peu comme un film roumain, c’est beau… mais c’est chiant.
Résultat des courses, levé à 13h30, les trous pas vraiment en face des yeux, à peine le temps d’avaler un café et de boire une tartine – ou l’inverse, je ne sais plus trop –, de claquer un bécot à mamie et hop ! Direction le cabinet de Maurizio. Ah là là, je ne sais plus si c’est Jean-Claude Van Damme ou le Général de Gaule qui disait que la vieillesse est un naufrage, force est de constater que plus on avance dans la vie, plus c’est dur de pédaler. Celle-là, elle est de mon kiné. Et pendant qu’il remet mon vieux dos en état, il aime bien tailler le bout de gras, Maurizio.

– « Alors, c’est cette sémaine qué votre Festival des Films Damnés commence, si ?
– Le Festival des Maudits Films, Maurizio. Et oui, ça a démarré hier soir. C’est normal que ça sente le graillon dans votre cabinet ?
– C’est Madame Robert, elle s’est encore endormie contre la lampe à ouvé cé matin. J’ai aéré mais ça sent encore un peu. Et vous y rétournez cé soir, si ?
– Hé oui, j’ai signé pour toute la semaine… Un peu plus haut, sur la gauche… Encore un peu… Oh oui, juste là… Maurizio, vous avez de l’or au bout des doigts…
– Merci. Dommage qué cé soit pas sour mon compte en banque, qué j’ai dé l’or… Du coup, vous zavé pu tout voir ?
– Ben non, c’est le problème. Fallait faire un choix. Mais c’est pas grave, ma grand-mère à enregistré la compétition pendant que j’étais à la rétrospective, et je vais pouvoir me regarder ça tranquillement cette après-midi avant la soirée Tod Browning…
– Mais, c’est pas interdit d’enregistrer sour l’écran comme ça ? Jé croyais qu’avec votre métier, vous sériez ploutôt contre…
– Moi, contre ?! Ah ben non, au contraire ! C’est devenu un peu plus compliqué de nos jours mais franchement, ça se fait bien ! Et pis ma mamie, c’est une spécialiste depuis le temps… Elle passe son temps à écumer le programme pour enregistrer tout et n’importe quoi…
– Alors là, jé souis vraiment surpris. Tournez la tête à gauche…
– Après, je me demande… Aïe ! Ça tire un peu là… Oui, comme ça, c’est mieux… Je me demande si ça vaut la peine de regarder… Il manque la fin, et puis je connais le résultat…
– On va s’occoupé des lombaires maintenant. Allongez-vous sour lé ventre… Vous voulez-dire qué c’est truqué ?!
– Sans aller jusque là, on les connaît les spectateurs, ils font là où on leur dit de faire. Et cette année le jury est impitoyable.
– Mais c’était pas lé premier soir de compétition… ?
– Ben non, Maurizio, faut suivre ! Vous penserez-bien à me rendre mes radios, j’en aurai besoin pour le scanner du 28…. C’était le second prime !!! Et pis de toute façon, je l’aimais pas Timothée… Avec son sourire de curé pédophile et ses cheveux coiffés style décoiffé…
– … Mais vous parlez pas dé la compétition dé films au cinéma le Cloub… ?
– Mais non ! Je parlais de la Nouvelle Star ! Mais mamie à pris une 120 au lieu d’une 180 minutes, alors avec la pub je suis marron… J’espère au moins qu’il y aura la chanson de Philippe…
– Jé crois qu’on va arrêté là pour aujourd’hui. On sé revoit la semaine prochaine, même heure ?
– Merci Maurizio… Dîtes, vous ne l’auriez pas magnétoscopée, par hasard… ?
– Non, ça fait longtemps qué jé n’ai plous de magnétoscope. Moi jé la régarde sour internet, ils mettent en ligne dès qué c’est fini.
– Pfff…Je sais bien, mais ma grand-mère a encore son vieux forfait Wanadoo 10h, avec un modem 56K. Ça rame déjà pour charger des photos, alors de la vidéo, vous pensez… Allez, à mercredi prochain ! »

This entry was posted in Journal de Guerre and tagged . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *