Les Vacances du Vidéophage / Épisode 2

bandeau-vacances

Où vous apprendrez pourquoi les associations de projectionnistes finissent immanquablement au fond de la cuvette des toilettes…

Mardi, 3h15 du matin. Alors qu’à l’autre bout du couloir sa grand-mère ronfle à en faire trembler les murs, le Vidéophage sort tant bien que mal de sous sa couette, les yeux tout collés de sommeil et, pour tout dire, pas vraiment en face des trous. Après un passage obligé par la cuisine pour se préparer un café, il allume son ordinateur portable et se cale au fond du canapé du salon. À la demie pile, il lance la visio-conférence via un logiciel ultra-sécurisé réputé inviolable, même par la NSA. Sur les trois autres participants, seule Lisa est déjà connectée.

Lisa, consœur Morvandelle

Lisa, consœur Morvandelle

 

« Salut le Morvan! Ben merde, t’en tires une tronche, Lisa (voir photo).
Pire que la tienne, tu veux dire ? Tu peux me rappeler pourquoi on se réunit à trois plombes du mat’, déjà ?
Ben, c’est à cause du décalage horaire. Je te rappelle que Loïc est à l’étranger et que… »
Une voix grave et rappeuse comme du papier de verre les interrompt. Sur l’écran de l’ordinateur, le visage de François apparaît :
« À l’étranger ?! Mais il est en Ardèche, le gars Loïc !
T’es sûr ? Il a pas dit qu’il partait en Autriche ? Il a pas parlé d’animaux sauvages, d’autochtones acariâtres et de plantes bizarres ?
Il a parlé de sangliers, de soixante-huitards intégristes et de châtaigniers. Et quand bien même, y’a pas de décalage horaire avec l’Autriche… »
L’intéressé entre à son tour dans la conversation. L’écran le montre un biberon dans une main, une choppe de bière dans l’autre.
« Ah, vous êtes tous là !
Et il a l’air surpris, en plus ! s’agace François. Espèce de… »
Sentant que ça risque de dégénérer, le Vidéophage intervient.
« Bon les gars, je déclare…
Aheum…
Au temps pour moi, Lisa. Bon, alors camarades, je déclare cette session de l’Association des Projectionnistes Furieux officiellement ouverte ! À l’ordre du jour…
L’ Association des Projectionnistes Furieux ? L’APF ? T’es sûr ?
Euh, oui Loïc (voir photo). Tu te rappelles, on a validé le nom la semaine dernière….
Parce que APF, c’est déjà pris. Enfin, j’dis ça, j’dis rien.

Loïc, confrère ardéchois (ou autrichiens)

Loïc, confrère Ardéchois (ou Autrichien, je sais plus trop)

 

Ouais, intervient François, ben tu dis rien alors. On a suffisamment galéré pour se mettre d’accord. Donc l’ordre du jour, c’est… ?
Euh… François, c’est normal qu’il y ait un type ligoté et bâillonné qui gigote en couinant derrière toi… ? Mais merde, on dirait…
C’est rien, c’est rien, vous inquiétez-pas. C’est un comique que j’ai récupéré au dernier festival de l’Alpe d’Huez… Je sais pas ce qu’il a en ce moment, il est un peu pénible… TU VAS TE CALMER UN PEU, GAD ? Tu vois pas que je bosse ?!!!
(…) D’accord… Reprenons. Il s’agit de proposer un nom pour le collectif anti-Vous-savez-qui. »
Les trois autres soupirent dans un mouvement d’ensemble parfait.
« Oui, je sais, c’est pas hyper palpitant, mais faut le faire. Je vous rappelle qu’on n’est pas tout seuls dans cette histoire. Les collègues de la Brigade d’Intervention Musicologique, du Comité de Lutte pour l’Intégrité Textile et Ornementale et de la Confédération Contre les Coupes de Cheveux à la Con comptent sur nous.
(…) Tu veux dire la BIM, le CLITO et la CCCCC ? Je rêve !
C’est pas le CCCCG maintenant ? Comité Contre les Coupes de Cheveux Grotesques, ou quelque chose comme ça ?
J’sais pas où ils en sont avec ça, Loïc. C’est en discussion. Du coup, on va commencer par ta proposition. C’était quoi déjà… ?
Je propose : la Section Carrément Anti Celui Qui Ne Doit Pas Être Nommé
Ce qui nous donne… Le SCACQNDPEN. Alors, j’ai envie de dire pourquoi pas, hein, mais en fait, non. Déjà, c’est un peu chargé et en plus, j’aime pas trop la fin. François ?
Moi, j’ai Comité Anti Celui Qui Ne Doit Pas Être Nommé. C’est plus concis. Ça fait CACQNDPEN.
Mouais. C’est toujours un poil long, et j’aime pas trop la fin… Lisa ?
Et si on arrêtait un peu de se la jouer Harry Potter, les gars ? J’veux dire, si on signe un manifeste contre l’autre mou-du-bulbe, mais qu’on a peur de prononcer son nom, on n’est pas hyper crédible, vous ne trouvez-pas ? Il est temps d’affronter nos démons une bonne fois pour toute…
Allez, ouais ! Du coup, avec la proposition de François (voir photo), ça donnerait le Comité Anti-Kev Adams. Le CAKA.
(…) Au moins, on est raccord avec les collègues sur ce coup-là…

François, confrère Huizat

François, confrère Huizat à temps partiel

 

Ah, Kev Adams. Tu n’as pas idée à quel point je te déteste. Enfin, si, vu l’intensité de ma haine, tu dois avoir les oreilles qui sifflent pendant tes ablutions matinales, lorsque tu étales avec application les trois pots de gel qui donnent à ta chevelure d’adolescent attardé son allure inimitable. Mais qu’a bien pu faire la jeunesse de France pour te mériter, hein ? Bon, d’accord, elle n’a jamais été futée, la jeunesse de France. Quand j’étais minot, rien ne valait un bon vieux Terrence Hill et Bud Spencer, et à les revoir aujourd’hui… Ben, je fais en sorte de ne pas les revoir, c’est mieux. N’empêche que cette année, c’est toi le roi incontestable du box office franchouillard, et ça me désespère. Après nous avoir infligé la suite des Profs, adaptation foireuse et véhicule royal pour ta petite personne, tu remets le couvert à peine quelques mois plus tard avec ces affligeantes Nouvelles aventures d’Aladin. Et après PEF, tu ajoutes à ton tableau de chasse un autre Robins des Bois, Jean-Paul Rouve alias « le traître » (et pas seulement parce qu’il incarne le fourbe du scénario) et ce pauvre vieux Michel Blanc qui, au risque de surprendre les plus jeunes d’entre vous, a failli être quelqu’un de bien avant de lâcher l’affaire à l’approche de la carte vermeille 1.

Alors oui, je sais, c’est un peu facile de pratiquer le « Kev Bashing » vu le degré zéro de ce qu’il propose en terme de cinéma. Et puis, grâce aux innovations technologiques qui nous permettent de cumuler les fonctions d’opérateur, de caissier, de confiseur et occasionnellement de dame pipi, cela fait belle lurette que les projectionnistes ne sont plus obligés de se taper les films en cabine 2. Sur quinze jours, j’en ai vu quoi ? Dix minutes à tout casser ? Non, là où ça ne passe pas, c’est qu’il chante. Très mal, très fort, et plusieurs fois par film. Et dans un petit cinéma à l’isolation acoustique déplorable, ça a vite fait de se transformer en torture. À manquer de vous faire une cheville en avalant quatre à quatre les marches qui mènent à la cabine pour couper le son, histoire de vous épargner ses audacieux « Fuck le Vizir » en ramassant le pop-corn écrasé dans la salle. À vous réveiller avec cette putain de chanson dans la tête après une semaine de programmation, et à ne pas pouvoir vous en débarrasser. À traverser le couloir à toute berzingue au risque de renverser vos nouilles chinoises bouillantes en fredonnant Libérée, Délivrée, parce que, timing démoniaque oblige, il fallait que  votre pause casse-croûte tombe pile-poil au moment où il chante ; oui, chère lectrice, cher lecteur, aussi étonnant que cela puisse paraître, l’impitoyable rengaine de La Reine des Neiges est moins pire que Le Prince Aladin !

Alors, de deux choses l’une : soit la Sécurité Sociale reconnaît ces horreurs chantées comme maladie professionnelle, soit je me défonce les tympans à coup de stylo bille. Quant à toi, mon cher Kev, est-ce que tu pourrais avoir l’amabilité de bien vouloir fermer ta grande gueule ? D’avance, merci.

(À SUIVRE…)

kev-adams-jpg

Eh bien, pas moi !

 

1 À l’époque de l’excellent Grosse Fatigue, il répondit avec malice aux journalistes qui évoquaient la l’éventualité d’un Bronzés 3 : « Pour quoi faire ? Les Bronzés ont le cancer ? ». Comme dirait l’autre, y’a que les imbéciles qui changent pas d’avis.

2 Tous ? Non, malheureusement. Les confrères qui officient sur les séances en plein air sont, hélas, obligés de se taper les films qu’ils projettent en intégralité. Ayant commencé ma carrière en tant que projectionniste itinérant, je compatis…

This entry was posted in Journal de Guerre. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *